Le Cavalier

Le Cavalier

Le Cavalier de FRAGONARD. Appartient à l’École Vétérinaire d’Alfort.

Ceci n’est pas une «œuvre d’art» à proprement parler, mais une préparation anatomique réalisée par le docteur Fragonard, frére du peintre. Le cheval et son cavalier, écorchés, afin de permettre l’étude des muscles, ont acquis une vie fantastique, effraiante, et évoquent dramatiquement les cavaliers de l’Apocalypse. L’analyse du corps de l’homme permet d’établir que c’était un garçon de quinze ans.
La légende raconte que le cavalier était la fille d’un épicier d’Alfort dont Fragonard était tombé amoureux. Cette fable est contemporaine de Fragonard et est lié à un drame local qui aurait affecté l’anatomiste. Il aurait été amoureux de la file d’un épicier du hameau d’Alfort. Elle décéda et son corps du être exhumé, ceci quelques jours avant que le cavalier ne truve place dans le Cabinet du roi.
L’examen attentif de la pièce révèle cependant un reste de pénis ligaturé qui ne laisse aucun doute sur le sexe du cavalier. Et il eut été impossible à Fragonard de préparer un tel écorché en quelques jours.